Comment se branchent les appareils dans une installation électrique domestique ?


Battre le fer pendant qu’il fait chaud : c’est une devise que j’aime et que j’applique régulièrement dans tous mes projets. Et cela s’applique également à ce blog, puisque j’ai récemment écrit un article sur l’installation électrique triphasée à la maison. Et dans ce post, j’ai parlé de rompre la neutralité , car c’est une idée très importante en trois étapes.

Donc, pour passer à ce sujet, j’ai demandé l’aide d’un membre de l’équipe E (Electron Libre) pour préparer un article sur la rupture du neutre.

A lire en complément : Qui contacter pour raccordement EDF ?

Note : Dans l’article, vous pouvez également lire « Couper le fil neutre », ce qui signifie la même chose.

Plan de l'article

La rupture du neutre, une séparation cohérente pour l’installation électrique :

L’ alliance entre le consommateur et le distributeur d’électricité est un mariage qui apporte tous les intérêts et les attentes.

A voir aussi : Quelle est la formule reliant E P et T ?

Mais dans le cas d’une technique Effondrement et effets mécaniques sur le réseau câblé du neutre, les conséquences peuvent être destructrices pour l’abonné.

La rupture neutre est une rupture de l’arrivée de ce câble dit « neutre » devant votre disjoncteur d’interconnexion ou compteur de distribution. Cela se produit donc au niveau du réseau, où qu’il se trouve en amont. La violation de la neutralité relève alors de la responsabilité et de la responsabilité du distributeur d’énergie qui gère le réseau.

Cependant, l’interruption neutre peut également se produire en aval de l’abonné, c’est-à-dire après le compteur ou après le disjoncteur général. Et cette coupure entraîne également des conséquences.

Mais la responsabilité est alors différente : c’est l’installateur qui en est responsable.

Il peut y avoir une rupture neutre avant ou après le compteur. La différence est avant tout une question de responsabilité Note supplémentaire : Selon l’âge des installations dans La France est le disjoncteur général a été fourni par EDF, donc sa propriété est restée.

Il devrait être fourni par l’abonné plus tard dans le nouveau bâtiment et dans le cas de l’installation d’un compteur en rénovation. Dans tous les cas, le couvercle supérieur de ce disjoncteur doit être scellé par l’EDF. Dans ce cas, seul le personnel autorisé peut intervenir (techniciens EDF ou électriciens agréés avec l’accord de l’EDF).

L’ aval pour l’abonné commence donc à la sortie de ce disjoncteur général (TRI N ou mono PH N). Le remplissage reste une garantie. En cas de dommage lors d’une interruption du neutre, il permet de déterminer l’adhérence à un moment donné. (Vérifiez s’il existe, sinon appliquez-le au FED).

Neutre, pas aussi neutre que ceci :

L’ électricité provient de diverses centrales électriques dans les réseaux câblés appelés PHASES . Ils sont pilotes actifs.

Pour fermer un circuit, vous avez besoin d’une sortie appelée NEUTREL’électricité est distribuée en trois phases, sur les phases. Neutre est créé artificiellement plus tard lors du traitement des tâches . Ce neutre est créé localement au niveau de l’élément de transformation.

Le fil neutre, en fait, n’est que le potentiel de la Terre, ce qui permet de fermer ou de fermer le circuit. Par conséquent, ce conducteur neutre est une sortie de sol « spéciale ».

Il ne faut pas confondre avec le circuit de la section de terre interne d’un appartement, qui est accessible à l’abonné et à l’électricien.

Ce réseau géothermique localisé est limité et relie les masses des dispositifs d’un logement et les connexions de liaison équipotentielles. Il est connecté par les fils et câbles jaune-vert spécifiques bicolores.

Afin de comprendre les conséquences d’une rupture avec le neutre, il est bon d’utiliser le de connaître théoriquement différents régimes dits neutres.

Régime TT neutre

En France, le réseau fait partie d’EDF (et ses différentes filiales sont le FEDER depuis plusieurs années, puis Enediss).

L’ EDF a initialement décidé d’imposer techniquement le régime TT pour les clients basse tension afin de contrôler les problèmes du conducteur neutre pour les installations domestiques.

Il ne s’agissait pas d’amener tous les participants ou électriciens à le faire en leur demandant d’assurer la continuité de ce neutre.

Cela aurait eu des conséquences beaucoup plus dramatiques tant pour les utilisateurs finaux que pour l’ensemble du réseau FED.

Le schéma de schéma TN, TN ou TN-S & IT :

Les grands consommateurs d’électricité ont différents besoins monophasés et triphasés, avec ou sans neutre, selon les moteurs et les grands dispositifs thermiques.

Les industriels sont fournis par EDF a besoin directement fourni avec haute tension, moyenne tension ou très haute tension.

Ces participants ont donc leur propre transformateur privé THT MT ou HT/BT 220/240 V 380/400 V jusqu’à 1000 V TBT (12/24/48 V).

Compte tenu de la diversité de leurs besoins et afin de ne pas provoquer de coupures générales et prématurées qui bloquent leurs services et productions, le régime de neutralité est différent. C’est le cas des hôpitaux, des grandes collectivités, des usines et des industries.

À ce niveau, ils sont formés et certifiés électriciens et électromécaniques qui peuvent intervenir en interne dans la société. Il peut également s’agir d’entreprises externes ayant des parties prenantes certifiées qui sont admissibles et qui ont accès à des installations. Dans les deux cas, ils maîtrisent ces différents régimes de neutre, ainsi que des instructions de sécurité strictes.

Nous nous référerons ici à ce sujet à l’approche TT de la Restreindre l’installation à domicile.

La rupture du conducteur neutre en trois phases, mais aussi en monophasé :

Beaucoup de gens pensent que la rupture du neutre en amont (FED FEDER) n’aurait des conséquences que pour un aliment domestique triphasé. C’est une erreur fatale.

Quel que soit votre régime alimentaire, monophasé ou triphasé, il est nécessaire de penser en trois phases.

Pourquoi ?

La fourniture d’un boîtier monophasé (une phase et un conducteur neutre) provient du réseau transformé, qui à son tour est triphasé (trois phases et un neutre).

Cela signifie qu’EDF-EFRE distribue l’électricité sur différentes phases (3 phases) à ses différents participants dans une phase monophasée afin d’ « équilibrer son réseau ».

La distribution triphasée sur un transformateur permet d’expliquer la rupture du conducteur neutre Ceci est fait de la même manière qu’un abonné triphasé répondra aux besoins doit distribuer et égaliser selon les dispositifs connectés entre les 3 phases et le neutre au niveau de la carte générale.

Mais… L’équilibre de la Terre EDF en amont est difficile à réaliser : la consommation d’énergie reste constamment variable parmi les participants. Il est impossible de prédire la compensation de phase sans connaître les habitudes de consommation des utilisateurs.

En fin de compte, vous avez un potentiel électrique commun avec vos voisins : la distribution triphasée du FEDER rend le fil neutre devant un appartement avec celui du voisin très commun. C’est le cas dans une maison familiale comme dans un collectif d’appartements. Cela vaut également pour un quartier entier raccordé à la même station de transformation BT (220/400 volts) de l’EDF-EFRE.

Section neutre, tableaux et explications :

Voici les deux diagrammes qui se connectent d’abord à un réseau d’alimentation triphasé normal, puis à un réseau avec une rupture du Conducteurs du fil neutre.

Dans le cas du réseau normal, les appareils électriques sont en parallèle :

  • La tension U reste la même que les bornes des appareils.
  • Les intensités en ampères varient en fonction du récepteur connecté.

En cas d’arrêt du fil neutre, les appareils électriques peuvent être trouvés en série :

  • Les tensions U aux bornes des appareils sont variables et sont ajoutées au total (40 V et 360 V).
  • L’ intensité I Ampere est identique dans le circuit.

Dans les deux schémas ci-dessus, considérez que chaque récepteur ou résistance présenté est un châssis unique sur le réseau EDF EDF-EMDF.

La rupture du conducteur neutre (ici à la station de traitement) conduit à une série d’appareils . Il peut également être un salon. Dans tous les cas, ils sont en série entre deux phases (400 V) et ne sont plus parallèles entre une phase et le neutre (220 V).

Le principe élémentaire de la « loi Ohm » U=RXi s’applique alors pour expliquer la rupture du conducteur neutre.

Cassage neutre, courant variable et tension :

Cela variera les contraintes et les intensités vers le haut ou vers le bas, en fonction de chaque récepteur dans un appartement. Cependant, cela s’applique également aux voisins connectés au même réseau externe et en même temps souffrent de cette pause neutre.

En ce sens, le point potentiel du neutre fonctionnera en fonction de toutes les caractéristiques électrotechniques de tous les appareils connectés à l’ensemble du réseau. Des centaines ou des milliers de récepteurs qui étaient en service à ce moment-là. Certains de ces dispositifs souffriront des conséquences directes des fluctuations de la tension U et de l’intensité I.

D’ où la destruction des équipements connectés et opérationnels. Cela peut conduire à des incendies et causent un danger électrique direct pour l’utilisateur.

NOTE : Ce qui est valable théoriquement, comme dans la pratique, pour l’EDF-EFRE et le participant le reste, si ce dernier, l’abonné, reçoit une rupture neutre derrière son disjoncteur principal lorsqu’il fonctionne à trois phasées neutre.

Les effets destructeurs des dispositifs restent inchangés. Cependant, ils ne sont limités qu’à son logement et à la sécurité de sa personne ou de sa famille.

Les voisins restent généralement connectés au EDF-EFRE NEUTRE, qui n’est pas impliqué dans ce cas.

Par conséquent, dans ce second cas, c’est l’abonné ou son électricien qui reste responsable des dommages causés par la rupture du neutre.

Conséquences de la rupture du conducteur neutre :

Selon l’endroit où se trouve la rupture neutre, nous pouvons maintenant conclure que les diverses conséquences et responsabilités légales sont différents.

Pause neutre en aval (abonné) :

Triphasé :

Comme nous l’avons déjà mentionné, la rupture de Neutre après le disjoncteur d’interconnexion reste la même qu’un arrêt du conducteur neutre lorsque l’abonné est en TRI N.

Mais les conséquences seront limitées sur place à sa maison.

Les circuits triphasés (par exemple, les moteurs, les chaudières électriques 220v/380v), tels que les parties du boîtier fourni avec un ménage monophasé 220V, sont détruits en raison de leurs connexions.

Cela dépend du type d’étoile ou de connexion triangulaire des moteurs et des grands récepteurs Tri-Thermo. Pour la pièce monophasée, cela dépend de l’équilibrage de phase et de la distribution de circuits monophasés pour chaque phase.

En une phase :

Les risques sont plus faibles pour les appareils électriques fonctionnant monophasé (phase neutre).

En fait, en cas de rupture de la Le conducteur neutre est alors alimenté par une phase sans le neutre et ne peut plus fonctionner.

Cela n’entraînera qu’un arrêt immédiat du récepteur branché.

Attention en cas de défaillance électrique due à la rupture du neutre en phase monophasée : L’ absence du conducteur neutre n’empêche pas le conducteur de phase de rester actif et donc dangereux.

Cette information s’applique aux appareils électriques, aux prises, ainsi que sur le tableau.

Rupture de neutre en amont (réseau FED) :

La rupture du conducteur neutre dans le EDF EARTHNETWORK peut se produire à différents points du réseau.

Les conséquences d’une coupe du neutre peuvent être obtenues :

  • Un seul abonné.
  • Une partie limitée du réseau.
  • Tous les abonnés qui comptent sur la même station d’édition.

Fraction neutre généralisée :

Un arrêt de la commande Un conducteur neutre directement à partir de la station de traitement du FEDER du FED aurait des conséquences pour l’ensemble du réseau et les abonnés.

Cette panne est rare, mais possible.

Elle est due à un défaut technique de l’équipement de la station ou à une éventuelle défaillance d’un technicien EDF-FEM.

Fraction neutre localisée :

L’ interruption du conducteur neutre, qui est plus localisé dans le réseau d’alimentation de l’abonné, est possible.

Et cela, en passant, est plus souvent le cas, car le réseau câblé est accessible à tout le monde en externe. Plusieurs événements peuvent provoquer cette panne de courant :

  • Un arbre qui se trouve sur la ligne.
  • Un poteau qui se brise.
  • Une action intentionnelle.
  • Mauvais contact sur la fiche alumini/cuivre sur la ligne ou sur un poteau de route.
  • Mauvais serrage des pinces devant un ancien compteur EDF dans un boîtier.
  • Un accident survenu après la Installation d’un échafaudage par une entreprise ou après sablage d’une façade, etc., coupe le fil neutre…

Exemple de rupture neutre à différents endroits du réseau électrique :

  • Fraction neutre au point A  : Il s’agit d’une fraction neutre généralisée, comme expliqué précédemment.
  • Au point B : Seule la maison 2, qui est exploitée en monophasé, sera privée d’électricité sans endommager les appareils connectés.
  • Tronqué au point C : Tous les équipements triphasés ou monophasés après que le système est endommagé et endommagé. Vos appareils sont en hausse ou en baisse en tension et en intensité.
  • Au point D : Au pied de la colonne montante d’un immeuble résidentiel collectif, seul ce collectif est affecté. Les différents appartements sont fournis séparément pendant les trois phases pour la compensation d’emplacement de l’EDF-EFRE. Les appareils dans tous Les unités d’hébergement sont alors montées ou descendantes dans la tension et l’intensité.

Comment vous protéger de casser le neutre ?

L’ abonné ne peut agir mieux que EDF-FEDER sur le réseau amont où il n’a pas de droit d’accès. Il peut ensuite être stocké uniquement derrière son compteur ou le disjoncteur général.

Disjoncteurs et protection du tableau électrique et de la rupture neutre :

Disjoncteurs, disjoncteurs RCD, interrupteurs différentiels, qui sont imposés sur les panneaux du NF-C 15-100 dans le ménage, ne fournissent pas la protection de l’équipement en cas de rupture du conducteur neutre.

Ces systèmes jouent un rôle thermique et/ou différentiel avec une coupure au premier défaut. Ils protègent la sortie interne du boîtier contre le court-circuit, la surcharge ou la fuite de courant vert.

Les systèmes de protection contre la foudre installés ne fournissent pas non plus de protection contre la rupture du conducteur neutre.

Il est donc nécessaire d’installer une protection spécifique contre l’arrêt du fil neutre.

Dispositifs spécifiques de protection contre la rupture neutre :

Il existe des systèmes de sécurité spéciaux qui se protègent contre l’épidémie de neutralité. Ce sont des relais triphasés ou monophasés. Ils se montent sur la tête d’installation sur le panneau électrique général.

Ces mesures de protection réagissent à la chute et à l’augmentation des tensions du secteur et à cette coupure aléatoire du fil neutre.

Ils sont rarement visibles dans les appartements au niveau national.

Voici quelques références au relais de contrôle de tension pour protéger contre la rupture neutre :

Régulation de tension monophasée :

  • Finder 70.11 (disponible ici).
  • Schneider RM17UAS15 (trouvé ici).

Régulation de tension triphasée :

  • Finder 70.31 (disponible ici)

Exemple de relais de contrôle de tension qui aide protéger contre la rupture du conducteur neutre Commandes sur le tableau de distribution (serrage des connexions) :

Il est conseillé de vérifier certains points sur le plan d’une plaque de protection.

Ces contrôles sont réguliers :

  • Vérifiez le déclencheur mensuel des systèmes différentiels (bouton « TEST » sur les commutateurs différentiels).
  • Vérifiez le serrage correct des connexions électriques :
    • A la sortie du disjoncteur dans le tableau.
    • En amont et en aval des mécanismes de protection modulaires (disjoncteurs et autres équipements électriques).
    • Branchements électriques au sol.

Pour éviter les problèmes de rupture neutre, il est nécessaire de vérifier régulièrement le serrage des connexions électriques. Surtout au niveau des disjoncteurs Attention, le serrage des connexions doit être fait à l’aide de tournevis Isolée, idéale pour une fermeture de sécurité supplémentaire.

Comment expliquer la suppression des connexions électriques ?

Le fonctionnement de divers éléments modulaires sur une seule carte crée un impact mécanique régulier et des vibrations.

Au fil du temps, ces vibrations peuvent affecter les différents supports au niveau du matériau dans le panneau. Ceux-ci comprennent le relais électrique, la bobine, le transformateur, le buzzer, la minuterie, le télerupteur, l’horloge, le relais jour/nuit.

La vibration s’accumule à un effet différent, le passage de l’électricité dans les terminaux. Le courant électrique crée des fluctuations de température aux bornes et élargit le métal en jouant sur le serrage des vis.

Signes de rupture possible du conducteur neutre :

Voici quelques phénomènes qui peuvent vous faire penser à une coupe du fil neutre :

  • La lumière tombe soudainement ou s’allume un luminaire. C’est un signe possible d’un défaut neutre persistant et d’une rupture neutre imminente.
  • L’ usure prématurée et régulière de vos ampoules doit également vous défier.
  • Un moteur (trié, en Tri N, en mono Ph N) dont la vitesse varie anormalement, est le signe d’un problème au niveau neutre.

La perturbation du conducteur neutre ne se produit pas toujours directement sur un circuit, un mauvais contact peut en être la cause.

Conséquence d’une rupture du conducteur neutre :

La rupture du conducteur neutre provoque diverses défaillances électriques et mécaniques des dispositifs connectés.

Alors que certains récepteurs peuvent supposer que la tension relative augmente et diminue (environ 20/40/50 V), le fonctionnement est nécessaire au-delà du fonctionnement.

Souvent, après une rupture neutre, certains appareils sont détruits. Cette Destruction est similaire à ce qui est rencontré dans le cas d’une installation électrique, qui a pris flash.

Les gens peuvent également être à risque d’incendie lors d’une pause du neutre, ainsi que l’ensemble de l’appartement.

Pour les appareils connectés triphasés et monophasés :

  • Les récepteurs triphasés sont essentiellement adaptés à la production. Ils sont moins susceptibles « parfois », mais leurs boucles de contrôle monophasées souffrent plus rapidement.
  • Les circuits sensibles comme tous les récepteurs électroniques souffrent très rapidement (télévision, ordinateurs, veilleuses des appareils électroménagers et systèmes électroniques sur appareils ménagers…).

Si vous avez peur d’une rupture neutre, il est logique de les éteindre et de les éteindre lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

****** Éteignez les appareils, une solution pour protéger contre la rupture du conducteur neutre La rupture de la neutralité, qui est responsable ?

Il faut un chèque Tout d’abord, en cas de dommage, si l’arrêt neutre est largement en aval ou en amont du disjoncteur général par le EDF.

Pour chaque cas :

Casser le conducteur neutre dans le réseau :

Une rupture du conducteur neutre dans le réseau d’eder EDF en amont est reprise par le concessionnaire et ses assureurs.

L’ abonné sera rémunéré.

Surtout si cette épidémie neutre est plus ou moins fréquente sur un réseau ou une partie du réseau. Plusieurs appartements sont alors affectés, dans ce cas aucun différend n’est possible.

Coupement du neutre dans l’abonné :

Une rupture dans la position neutre après le disjoncteur général dans l’abonné reste sa responsabilité.

Pour un locataire, bien sûr, c’est le propriétaire de l’appartement à assumer.

Si l’installation a été réalisée par un électricien professionnel, cette violation du neutre peut conduire à la responsabilité de l’électricien.

Soyez prudent, cela n’est pas vu en tout cas. Mais souvent, la rupture du neutre est discutée avec les compagnies d’assurance.