La cigarette électronique est-elle interdite dans l’avion ?


Temps de lecture estimé : 3 minutes

Comme vous le savez, depuis plusieurs mois, les cigarettes électroniques font l’objet de nombreuses interdictions et pénalités pour franchir les frontières. Train, avion, bus… si vous partez en vacances cet été, vous saurez que vous ne serez pas en mesure de vapeur dans le transport ! Vous devrez peut-être planifier un autre substitut de nicotine en fonction de votre taux de dépendance.

A lire aussi : Supprimer le mal-être avec la méditation

Voyager avec votre cigarette électronique : le cas du train

Puis-je faire de la vapeur dans un train ? Dans une gare ? Voyager en train avec votre cigarette électronique est autorisé, bien sûr, mais à vapoter est moins clair ! Si le vapotage est interdit dans les lieux publics, dans les transports publics, ce qui invalide l’utilisation de cigarettes électroniques à bord d’un train, la législation est moins claire sur les quais d’une gare. Voyage en train avec une cigarette électronique, information pratique.

Par conséquent, le vapotage sur les trains est interdit. En revanche, dans le cas des stations et des quais, les interdictions de fumer n’impliquent pas une interdiction de vapoter. Il n’y a pas d’interdiction spécifique du vapotage sur les quais des stations ouvertes. S’il y a une interdiction, elle doit être marquée.

A lire également : Matelas mousse ou matelas à ressort : le dilemme ?

La législation manque de clarté sur le vapotage dans une saison, donc l’idéal est de s’abstenir !

> Apprendre

Voyagez avec votre cigarette électronique : la boîte de l’avion

Les vapoteurs qui ont pris l’habitude de vapoter sur les vols transatlantiques n’ont pas pu le faire depuis 2016. Après avoir interdit les dispositifs de vapotage dans la soute pour risque d’explosion, le gouvernement américain a pris la décision l’année dernière d’interdire le vapotage dans l’avion, mais aussi le transport d’équipements dans la cabine. Selon les informations de BFM TV, le Le Département des transports des États-Unis a décidé d’étendre l’interdiction à tous les aéronefs décollant ou atterrissant sur le territoire afin de protéger les passagers contre le vapotage passif, ce que l’on entend ici par « exposition involontaire aux vapeurs d’aérosols ».

Fin mars 2017, Washington et Londres ont pris une grande décision en interdisant les appareils électroniques plus grands qu’un téléphone mobile dans la cabine. L’interdiction visait principalement les vols directs en provenance de pays à prédominance musulmane (elle concerne les compagnies aériennes suivantes : Egypt, EmiratesAirlines, Etihad Airways, KuwaitAirways, Qatar Airways, Royal Air Maroc, Royal Jordanian Airlines,SaudiaetTurkish Airlines) . Cependant, les deux villes ont spécifié que les tablettes, les ordinateurs les ordinateurs portables et les liseuses doivent toujours être placés dans la cabine d’autres pays non inscrits afin de permettre à l’équipage de réagir rapidement en cas de problème. Cependant, l’interdiction de transporter des appareils électroniques dans la cabine conduit à un autre problème – le placement d’un tel équipement dans la cave, ce qui augmente le risque d’incendie.

À cet égard, l’AESA recommande aux compagnies aériennes de renforcer leurs communications et d’informer les passagers en précisant que les aéronefs placés en soute « doivent être complètement désactivés et efficacement protégés contre toute activité accidentelle ». Une autre recommandation consiste à disperser les différents éléments de la cave afin de limiter les risques.

Si la cigarette électronique n’écho pas, le problème concerne l’objet équipé de batteries au lithium. À cet égard, Air France déclare : « Le transport de cigarettes électroniques et leur les batteries de remplacement seront : — interdit dans les bagages enregistrés, — permis dans les bagages de cabine. L’utilisation de cigarettes électroniques est interdite sur les vols d’Air France. En fait, la vapeur d’eau émise par ces dispositifs est susceptible de causer des détecteurs défectueux. »