Tout savoir sur l’ostéopathie énergétique


L’ostéopathie énergétique est différente de l’ostéopathie classique. Dans l’ostéopathie énergétique, la main de l’ostéopathe a beaucoup plus d’importance que dans l’ostéopathie classique.

Le praticien doit aussi maîtriser son esprit afin de savoir la cause du dysfonctionnement chez le patient, et comment le faire disparaître.

A découvrir également : 3 bonnes raisons de contracter un prêt personnel

L’ostéopathie énergétique : un traitement basé sur le M.R.P.

Le principal rôle d’un ostéopathe est de faire disparaître la douleur et de restaurer la mobilité perdue. On parle ici de la mobilité indépendante de la volonté et de la conscience. Celle-ci est initiée par le M.R.P. ou le Mouvement Respiratoire Primaire, qui est le résultat d’une contraction-dilatation régulière de la névroglie. Grâce à ce rythme crânien, le liquide Céphalo-rachidien (LCR) circule dans les os, les organes et les viscères, transporte des nutriments et récupère les déchets.

Lire également : Découvrir l’Argentine, une terre de contraste

La cause de cette perte de mobilité est d’origine énergétique :

  • Une énergie émotionnelle
  • Une énergie métabolique qui résulte de la transformation des aliments par le système digestif.
  • Une énergie cinétique provenant d’un mouvement forcé ou d’un traumatisme.

Cette énergie se stocke sur les membranes et entraîne de la douleur, ainsi qu’une perte de la mobilité. Pour la faire disparaître, il va falloir recourir à l’ostéopathie énergétique.

En quoi consiste l’ostéopathie énergétique ?

On dit que l’ostéopathie est énergétique quand l’ostéopathe n’agit que sur l’énergie à l’origine du trouble. Donc, la première chose que ce praticien fait est de déterminer la cause et les conséquences du problème.

Cependant, il est inutile de traiter les conséquences de la lésion. Il faut s’attaquer directement à son responsable. Tant que la cause ne sera pas, en effet, traitée, la souffrance reviendra encore et encore. Pour ce faire, le praticien va faire un test avec ses mains en écoutant le M.R.P sur chacun des segments de la partie perturbée, afin de détecter la source du problème.

Une fois trouvée, il va fournir sur l’articulation concernée des points d’appui mobile à l’aide de ses mains. Cela permettra à la structure perturbée de se débarrasser de l’énergie qui s’y est stockée.

Les parties à traiter peuvent être différentes selon le responsable de la pathologie. Par exemple, en cas d’accident engendrant un ralentissement brutal, une personne peut subir un traumatisme provoquant un verrouillage du sacrum et du crâne.

Ces deux structures entretiennent une relation d’adaptation mutuelle. Il est donc indispensable de les traiter en une seule séance. Après, il va falloir traiter les clavicules, les omoplates, la ceinture scapulaire et les deux membres supérieurs.

Il importe ensuite de prendre en charge la ceinture pelvienne, les iliaques, le sacrum et les deux membres inférieurs. Enfin, si le rachis vertébral présente des lésions traumatiques (ce cas est plutôt rare), le professionnel devra aussi le traiter.

Pour les maux de dos, leurs causes sont nombreuses. Donc, pour obtenir un résultat durable, il est capital d’adopter la technique qui convient le mieux. Si vos douleurs sont de plus en plus intenses, contactez un ostéopathe en urgence.

Les intérêts de l’ostéopathie énergétique

Cette technique présente trois principaux avantages :

  • La manœuvre est très douce et d’une innocuité totale. C’est une ostéopathie non autoritaire et non violente. Il est donc impossible qu’une lésion se crée suite à l’intervention.
  • Elle est très précise. Le test basé sur l’écoute du M.R.P. permet, en effet, de savoir exactement d’où provient le problème.
  • Cette façon de pratiquer est d’une très grande précision dans la vérification du résultat de la prise en charge.

De toutes ces raisons, l’ostéopathie énergétique est très appréciée actuellement. Cependant, sa réussite demande, venant de l’ostéopathe, une grande concentration sans tension.

C’est ce qui lui permettra d’accéder aux informations que le patient lui livre et de comprendre le mécanisme lésionnel. C’est la meilleure manière d’éliminer les troubles et de rétablir l’équilibre de santé du malade.