Comment aider bébé à faire ses nuits ?


Les nuits de Bébé sont un sujet extrêmement sensible. Comment aider un bébé à faire ses nuits ? Est-il vraiment possible de favoriser les nuits d’un nourrisson ? Nous vous en disons plus dans notre article.

Bébé : favoriser la possibilité de faire ses nuits

La santé des parents est en jeu, et on le sait tous, lorsque Bébé ne fait pas ses nuits. Manque de sommeil, irritabilité… Comment faire pour ne pas monter en tension et aborder le sujet sereinement, sans appréhender les nuits de Bébé ? Tout d’abord, il convient de favoriser une atmosphère propice à l’endormissement du nourrisson.

A lire en complément : Qui peut vendre du CBD en France ?

Marquer la différence entre le jour et la nuit

Le fait de marquer la différence entre le jour et la nuit est un facteur important qui peut favoriser l’endormissement d’un nourrisson. On parle souvent de « rituel dodo » car l’habitude et la répétition d’un rythme marqué fait que le nourrisson apprend à se rythmer lui-même sur ces habitudes. 

Le corps et l’esprit d’un bébé sont très sensibles à ces facteurs : n’hésitez pas à mettre en place un rituel dodo très strict si vous avez déjà essayé les techniques courantes et que rien ne fonctionne :

A voir aussi : Quel cabinet de médecine chinoise choisir à Marseille ?

Le fait de mettre en place le noir ou la lumière tamisée le soir et non pas en journée permet à Bébé de se rendre compte qu’il y a un changement d’ambiance. En journée, de même, l’agitation peut être ambiante : ne coupez pas forcément tous les sons normaux et naturels, car le cerveau s’habitue. Le soir, un environnement plus sombre et généralement plus calme est préférable.

Croire en la capacité de Bébé à s’endormir seul

Bébé peut s’endormir seul : c’est la base de toute croyance profonde et sécure, qui va transmettre à Bébé la compréhension d’une chose essentielle : les parents croient en lui pour qu’il s’endorme seul. Les premiers mois, il n’est pas du tout déconseillé d’endormir un bébé un sein, dans les bras, etc. 

Sachez simplement que tout être humain, peu importe son âge, prend des habitudes en fonction de l’environnement qui est créé autour de lui. Il est généralement conseillé de faire comprendre à son bébé que c’est le temps du gros dodo, en le posant éveillé dans son lit.

Oui, il y aura peut-être quelques protestations : au final, n’oubliez pas que l’habitude et la persévérance portent leurs fruits. Lui « apprendre à faire seul » est l’une des bases de la pédagogie Montessori, et ça commence dès le plus jeune âge, en toute bienveillance et avec beaucoup d’amour. Tant qu’un bébé sent une présence réconfortante et un attachement sécure, sa capacité à s’endormir seul rapidement sera d’autant plus marquée.

Le rituel dodo : d’autres astuces

Dans le rituel dodo, on peut aussi inclure le fait de préserver l’heure du coucher. Celle-ci – oui, à quelques minutes près – doit de préférence ne pas être perturbée. Le sommeil est une structure mentale qui se construit de manière diurne et nocturne. 

Ainsi, au même titre que tous les soirs vous vous brossez les dents, puis enfilez votre pyjama, votre bébé a besoin, très tôt, de ressentir une routine rassurante. Employez le même schéma répétitif tous les soirs, sans déroger à la règle. Cela favorise fortement la logique, les connexions mentales de Bébé et les représentations qu’il intègre.

L’ordre des tâches : change, berceuse, tétée, câlin, coucher (ou autre, à adapter) – doit rester inchangé, et le tout, dans une ambiance détendue, évidemment. Si vous faites machinalement tout cela dans le stress et en vous disant « je dois, il faut », le stress risque fort d’être reporté sur Bébé. Oui, vous l’aurez compris, il faut du courage et c’est un apprentissage à la fois pour Bébé et pour les parents ! 

 

Commencez votre rituel dodo 30 minutes avant l’heure du coucher pour bien marquer le coup. Cela vous permet aussi de passer du temps de qualité avec votre enfant et de savoir exactement quels gestes vous allez faire : un stress en moins !

Un petit bain avant le dernier repas

Nous le savons tous, le bain est un facteur de détente qui fait du bien aux nourrissons et à tous les âges, d’ailleurs ! Juste avant le dernier repas de Bébé (tétée ou biberon), vers 19 h, vous pouvez tenter le bain, si votre tout-petit ne déteste pas le contact de l’eau. Vers 21 h, cette opération est aussi possible, en fonction de vos choix parentaux et de la manière dont votre enfant est nourri.

La détente procurée par l’eau chaude et le plaisir ressenti peut parfois un peu assommer les petits, qui adorent en général le bain (sauf exceptions). Le corps se relâche, se détend… Que du bonheur ! 

Le respect du sommeil de Bébé

Respecter le sommeil de Bébé est l’une des bases des pédagogies nouvelles concernant les enfants et les nourrissons. Tentez de ne pas le réveiller de force – à moins que vous ne soyez vraiment obligés. Si Bébé a passé son heure de biberon et qu’il dort, laissez-le dormir. Il se rattrapera plus tard.

S’il est en train de dormir tout habillé parce que vous revenez de chez des amis, tant pis : Bébé dormira en salopette ! Le respect du sommeil est essentiel. Casser le cycle de sommeil d’un Bébé équivaut à ruiner tous vos efforts. Bébé peut alors enregistrer qu’il peut se réveiller toutes les 2 heures. Si votre bébé dort plus que d’habitude, ne le réveillez pas : c’est qu’il en a besoin. Pensez en termes de besoin et non en termes de vos propres prévisions, si vous le pouvez, évidemment. 

Au-delà des théories, la place que vous accordez à votre enfant, l’amour et le respect que vous lui transmettez dès le plus jeune âge changent aussi la donne dans le rapport de confiance parent-enfant.

Et si Bébé se réveille la nuit ?

Ce n’est pas un drame, bien sûr, si Bébé se réveille la nuit. N’allumez pas les lumières, et tentez de préserver l’ambiance nocturne de calme. Ne lui parlez pas à voix haute. Chuchotez, et recouchez-le juste après la tétée ou le biberon, en co-dodo si ce sont vos choix parentaux. Oui, la nuit, c’est vraiment fait pour dormir !

Un rythme à prendre en journée aussi

Le rituel du dodo, le soir, se base sur un rythme et sur une succession de tâches. Bien sûr, la vie n’est pas linéaire. Plus vous encouragez le bon rythme des tâches essentielles, plus Bébé s’y habituera. Les heures des activités sont à caler sur les mêmes horaires, globalement. L’enfant trouve ainsi ses repères.

Les temps d’éveil et les temps de repos ou de calme doivent si possible être bien marqués, sans pour autant que votre vie ne soit réglée au cordeau et dans le stress ! En régularisant le temps du repas et des activités, vous donnez la possibilité à votre bébé de préparer lui-même ses bonnes plages de sommeil.

Un environnement sécurisant et apaisant

On ne le dit jamais assez, la chambre de Bébé doit pouvoir être un environnement calme, sécurisé, avec possibilité de faire le jour et la nuit. Les couleurs vives dans la déco sont déconseillées : optez pour des couleurs douces. 

A aucun moment le dodo ne doit être ressenti comme une punition. Prenez l’habitude de passer du temps dans la chambre de bébé afin qu’il sache que ce n’est pas seulement le lieu du dodo mais aussi celui du jeu et du temps avec les parents. 

Sachez attendre lorsque Bébé se réveille la nuit

Si Bébé se réveille la nuit, prenez l’habitude de ne pas intervenir tout de suite en panique. Nous nous réveillons tous, la nuit, et nous nous rendormons. Bébé peut comprendre qu’il est naturel de se réveiller et qu’il est naturel de se rendormir seul aussi, sans que cela ne soit perçu comme un « événement ».

En général, au bout de 6 mois, un bébé parvient à faire ses nuits. Si ce n’est pas le cas malgré tous vos efforts, il peut être utile de repenser votre manière de mettre en place votre attachement à l’enfant.

Physiologiquement, un bébé n’a plus besoin de se réveiller la nuit passé 6 mois. Il peut tenir toute une nuit sans manger et se contenter d’un bon repas le matin (tété ou biberon).

Si jamais Bébé se réveille encore « pour manger » la nuit, ce n’est pas vraiment pour manger mais pour faire appel à autre chose. La durée de la tétée peut alors être diminuée de manière progressive. Ceci permet d’habituer Bébé à ne plus demander à manger la nuit.

Vous savez désormais l’essentiel sur la manière dont on peut favoriser le sommeil de Bébé.