Actu

Cisgenre : définiton pour mieux comprendre cette classification de personnes

Cisgenre : définiton pour mieux comprendre cette classification de personnes

La problématique de l’identité de genre existe depuis longtemps. Selon l’historien Ollivier Hubert, cette question peut être considérée des diverses représentations bipolaires du monde, et ensuite comment celles-ci ont été adoptées par les acteurs sociaux.

Le terme « genre » ne fait pas référence à une réalité biologique, mais plutôt à la construction du sens de cette réalité, selon Joan W. Scott, une historienne américaine. La cisidentité et la transidentité sont indissociablement liées. Cet article vous invite à en découvrir davantage sur le terme cisgenre.

A lire aussi : Mettez plus de chaleur dans vos magasins

Cisgenre : Signification et sources

Une personne cisgenre ou cis est un individu dont l’identité de genre est en totale adéquation avec son sexe de naissance. Ainsi, une personne née avec un organe génital masculin et qui s’identifie comme un homme est cisgenre. La même chose s’applique à quelqu’un qui naît avec un organe génital féminin et qui s’identifie en tant que femme.

Le cisgenre est donc l’opposition du terme transgenre, qui désigne ceux ayant un genre qui diffère de celui assigné à la naissance selon leur sexe. C’est le cas d’une personne désignée comme homme dès la naissance mais qui s’identifie plutôt comme femme, et inversement. Selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, au 15 janvier 2022, le nombre de personnes transgenres en France varie entre 20 000 et 60 000.

Lire également : Ce qu’il faut savoir sur le tracteur pousseur électrique

Cependant, il est important de ne pas confondre les notions de cisgenre et hétérosexuel, qui ont des significations distinctes. En réalité, une personne hétérosexuelle est attirée par un individu de sexe différent. Cependant, cela n’a aucun rapport avec la cisidentité puisqu’une personne cisgenre peut être asexuelle, hétérosexuelle, homosexuelle, etc.

Les origines du terme

Bien que le terme cisgenre ait connu une plus grande expansion ces dernières années, il a vu le jour dans les années 90 grâce à travers Carl Bujis, un trans qui l’a employé pour la première fois en 1995. Il aurait posé la question concernant le manque de désignation pour les individus qui ne sont pas transgenres.

Cisgenre : définiton pour mieux comprendre cette classification de personnes

Le terme cisgenre est par conséquent ajouté au dictionnaire Merriam-Webster aux États-Unis en 2016, et quelques années après, dans le Larousse et le Robert.

Est-il nécessaire de préciser qu’on est cisgenre ?

La cisidentité est la classification la plus répandue en France et dans le monde. Il est donc essentiel de préciser si vous êtes cisgenre, car cela prouve que ce n’est pas toujours considéré comme la norme. Communiquez donc notre identité de genre comme le font les personnes trans ou non-binaire.

En outre, il n’est pas étonnant que les individus transgenres subissent différentes formes d’humiliation, d’insultes et de harcèlement. Au fil des années, le taux de suicides et de tentatives de suicide chez cette catégorie n’a cessé de croître. Le terme cisgenre contribue ainsi à l’inclusion en empêchant la discrimination envers les transgenres et autres.

Est-ce un privilège d’être cisgenre ?

Avant d’être ajouté au Dictionnaire Anglais d’Oxford, le terme « cisidentité » a émergé progressivement sur internet. Sur le forum Usenet, la biologiste Dana Leland Defosse a joué un rôle clé dans la popularisation du terme à partir de 1994.

Avant cela, le chercheur allemand en sexologie Volkmar Sigusch est éventuellement le premier à avoir utilisé le terme « cis » pour décrire ces personnes qui se sentent à l’aise avec le genre qui leur a été assigné.

L’adjectif « cissexuel » sert à décrire les individus qui ne sont pas transsexuels et qui ont toujours ressenti une adéquation entre leur sexe physique et mental. Pour être clair, le terme « cisgenre » fait référence uniquement à la catégorie qui s’identifie selon le sexe assigné à la naissance.

Cela conduit à l’idée de « privilège cisgenre » bénéficiant à une certaine partie de la société qui est majoritaire. De manière simple, cela peut être assimilé à de la transphobie, c’est-à-dire à la conviction qu’un individu est obligatoirement né homme ou femme sur le plan biologique, avec le risque de se sentir supérieur à l’égard des transgenres.