Business

Comment fonctionne une société de portage salarial ?

Le concept de portage salarial est relativement récent, mais il gagne en popularité auprès des travailleurs indépendants et des entreprises. Ce système permet aux professionnels de bénéficier d’une certaine liberté tout en profitant des avantages offerts par le statut de salarié. Comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une forme d’emploi qui se situe entre le salariat traditionnel et le travail indépendant. Dans ce cadre, un professionnel réalise des missions pour le compte de diverses entreprises clientes tout en étant salarié d’une société de portage. Cette dernière joue le rôle d’intermédiaire administratif et juridique entre le consultant et l’entreprise cliente.

Lire également : Comment décrocher votre emploi idéal dans le secteur de l'électricité

Les acteurs principaux dans le portage salarial

Le salarié porté

C’est le professionnel ou consultant qui souhaite exercer son activité de manière autonome sans créer sa propre entreprise. Il choisit ses missions, négocie ses honoraires et organise son planning comme bon lui semble. Un exemple pourrait être un consultant marketing freelance qui préfère la sécurité d’un contrat de salarié.

La société de portage

Elle offre aux consultants un cadre légal et sécurisé en signant un contrat de travail avec eux. La société de portage prend également en charge toute la gestion administrative : facturation, recouvrement, cotisations sociales, etc. Elle peut aussi fournir des services complémentaires tels que formations, réseaux de contacts, et conseils juridiques.

Lire également : Améliorer sa carrière grâce au bilan de compétences : où trouver de l'aide à Martigues ?

L’entreprise cliente

Ce sont les sociétés qui sollicitent les services d’un consultant pour accomplir une mission spécifique. L’entreprise bénéficie ainsi de l’expertise du consultant sans avoir à gérer les aspects administratifs de son emploi, facilitant ainsi le développement de projets temporaires ou spécialisés.

Le mécanisme du portage salarial

Signature du contrat

L’entreprise cliente et le consultant s’accordent sur les modalités de la mission (durée, objectifs, rémunération). Ensuite, le consultant signe un contrat de travail avec la société de portage salarial, officialisant son statut de salarié porté.

Réalisation de la mission

Le consultant effectue sa mission selon les termes définis avec l’entreprise cliente. Pendant ce temps, la société de portage facture l’entreprise cliente pour les prestations réalisées par le consultant. Le salarié porté reste concentré sur ses responsabilités professionnelles sans se soucier des démarches administratives.

Gestion administrative et paiement

Une fois la mission terminée, l’entreprise cliente paie la facture émise par la société de portage. Ensuite, cette dernière transforme le chiffre d’affaires généré par la prestation en salaire pour le consultant, après déduction des charges sociales et des frais de gestion. Ainsi, le salarié porté reçoit sa rémunération sous forme de salaire, bénéficiant des mêmes droits qu’un salarié classique (congés payés, assurance maladie, retraite, etc.).

Les avantages du portage salarial

Pour les salariés portés

  • Sécurité : Grâce au contrat de travail, les consultants bénéficient d’une protection sociale complète.
  • Flexibilité : Ils peuvent choisir librement leurs missions et organiser leur emploi du temps.
  • Accompagnement : La société de portage offre souvent des services d’accompagnement tels que la formation continue et du soutien administratif.

Pour les entreprises clientes

  • Expertise : Elles ont accès à des experts qualifiés pour des missions spécifiques sans les contraintes administratives liées à l’embauche directe.
  • Souplesse : Les entreprises peuvent ajuster le nombre de consultants selon leurs besoins temporaires ou projectuels.
  • Simplicité : La société de portage se charge de toutes les formalités administratives et contractuelles.

Comparaison avec d’autres formes de travail

Travail indépendant

Contrairement aux freelances traditionnels, les salariés portés n’ont pas besoin de créer une entité juridique ni de gérer les complexités fiscales liées à leur activité. Par exemple, un développeur web en portage salarial n’aura pas à s’occuper de la facturation et du recouvrement, deux tâches courantes pour un freelance.

Intérim

Tandis que les intérimaires sont employés par une agence de travail temporaire et affectés à diverses missions sans choisir leurs employeurs, les salariés portés négocient directement leurs missions avec les entreprises clientes. Par exemple, un ingénieur projet en portage salarial aura plus de contrôle sur ses missions comparé à un intérimaire qui travaille principalement sur des tâches imposées par l’agence d’intérim.

Consulting via cabinet conseil

Lorsqu’un consultant travaille pour un cabinet de conseil, il doit généralement suivre les directives strictes de la clientèle de la firme et peut ne pas avoir beaucoup de flexibilité. En portage salarial, le consultant conserve davantage d’autonomie et choisit les projets qui correspondent à ses compétences et intérêts.

Cadre juridique et réglementaire

Évolution légale

En France, le portage salarial a été légalisé en 2008 puis intégré dans le Code du travail en 2015. Ces cadres réglementaires garantissent les droits des salariés portés et sécurisent leurs collaborations avec les sociétés de portage.

Droits des salariés portés

Les salariés portés bénéficient des mêmes droits que tout autre salarié. Cela inclut les congés payés, l’assurance chômage, la retraite, et la couverture santé. De plus, la société de portage doit garantir une transparence totale vis-à-vis de ses procédures de gestion et de facturation.

Inconvénients potentiels du portage salarial

Malgré ses nombreux avantages, le portage salarial présente quelques inconvénients à considérer. D’abord, les frais de gestion prélevés par les sociétés de portage peuvent réduire légèrement les revenus nets des consultants. Ces frais varient généralement entre 5% et 10% du chiffre d’affaires réalisé. Deuxièmement, le concept peut paraître complexe à ceux qui découvrent ce mode de travail, nécessitant une bonne compréhension préalable de son fonctionnement pour éviter toute confusion.

Exemples pratiques de portage salarial

Un expert en informatique souhaitant travailler à son compte sans créer une société peut opter pour le portage salarial. Une société de portage gérera alors tous les aspects administratifs et fiscaux de son activité, lui permettant de se concentrer uniquement sur ses missions techniques. De même, un professionnel du marketing digital pourra mener plusieurs campagnes pour différents clients sans contraintes administratives pesant sur son autonomie.