Syndic bénévole : quelles sont ses responsabilités ?


syndicat de copropriété

Les syndics de copropriétés peuvent être des bénévoles ou des professionnels. Si le professionnel est le plus encouru parce qu’il profite d’une bonne expérience dans le domaine, les syndics bénévoles sont tout aussi intéressants dans la mesure où il connait mieux l’immeuble et les copropriétaires puisqu’il en est un.

Qu’est-ce qu’un syndic bénévole ?

Le syndic bénévole est une alternative à retenir pour tous ceux qui cherchent à réduire les coûts puisque le recours à un syndic de copropriété bénévole promet d’être avantageux sur le plan économique. Ses honoraires sont moins élevés par rapport à ceux des syndics professionnels. De plus, c’est un syndic réactif, ce qui fait qu’il sera réceptif aux attentes des copropriétaires et saura exécuter les ordres du conseil syndical et de l’assemblée générale. Par ailleurs, il se sent nettement plus concerné par l’état de l’immeuble et des travaux à faire puisqu’il est lui-même copropriétaire dans la plupart des cas.

A lire aussi : Fer, alu ou bois : quel matériau choisir pour a pergola à Marseille ?

Ce sont généralement les copropriétés qui comportent un faible nombre de lots qui choisissent de recourir aux services d’un syndic bénévole puisque la gestion des tâches n’est pas trop difficile comme c’est le cas avec les copropriétés de grandes envergures. À noter que l’élection du syndic de copropriété se fait de la même manière qu’avec les syndics professionnels puisque leur élection est soumise à un vote de l’assemblée générale et il est élu s’il remporte la majorité.

La réglementation des syndics bénévoles

Pour qu’il puisse être élu, le syndic bénévole doit compter parmi les copropriétaires et ne pas être membre du conseil syndical. En effet, un conseiller syndical ne peut en aucun cas postuler pour le poste de syndic bénévole. Pour ce qui est de ses attributions, il faut savoir que les missions du syndic bénévole sont les mêmes que pour le syndic professionnel. Le seul point qui les différencie c’est que si le syndic de copropriété professionnel doit disposer d’une carte professionnel, d’une assurance et présenter une garantie financière, le syndic bénévole quant à lui, n’est pas obligé de présenter une carte. Il sera toutefois recommandé de lui demander de souscrire une assurance qui viendra couvrir sa responsabilité.

A lire également : Un homme happé par une machine agricole à Bellegarde-Poussieu

Même si les honoraires du syndic bénévole sont nettement moins chers par rapport à ceux d’un syndic professionnel, il reste que les copropriétaires doivent compter avec les frais habituels. Les copropriétaires devront notamment s’acquitter des dépenses du syndic de copropriétés et des frais d’encadrement du syndic par des professionnels. En clair, le syndic bénévole n’est intéressant que pour les copropriétés de petite taille, car les charges y sont moins contraignantes que dans les grandes copropriétés.