La folie des « chasseurs de fantômes »


Les « ghost hunters » sont de plus en plus populaires dans la culture populaire, on les retrouve au cinéma, dans les livres mais aussi sous forme de docu réalité. Mais faut-il y croire ou pas ? Pourquoi ces enquêteurs du paranormal se lance-t-il sur les traces des fantômes et autres goules ?

Des enquêteurs très sérieux

A lire en complément : Les compétences en Mastercam sont de plus en plus prisées par les entreprises

Nous avons tous vu ou entendu parler de Poltergeist et pourtant ce terme est bien plus ancien que le titre du célèbre film d’horreur des années 80.

Par définition, un poltergeist est une manifestation brutale et spontanée qui disparait aussi soudainement qu’elle est apparue, on notice en général des vases cassés, des meubles déplacées, etc. Le job de l’enquêteur du paranormal ou chasseur de fantômes est d’identifier ce poltergeist ou fantôme à l’aide d’outils et de le faire disparaitre si possible.

Lire également : Comment choisir son coiffeur pour un lissage capillaire ?

Ces enquêteurs n’ont pas besoin de diplôme ou de qualifications, mais un gout pour le risque et une passion pour la technologie. L’arsenal du chasseur de fantôme comprend une caméra thermique, facilement trouvable sur des sites d’experts comme RS, un magnétophone digital, un détecteur de champ électromagnétique mais aussi la célèbre « Spirit Box » qui capte la FM et les grandes ondes afin de, théoriquement, recevoir des messages d’esprits émis sur une fréquence.

Aujourd’hui, il existe plusieurs émissions avec comme objectif de prouver que les fantômes sont présents parmi nous. On pense notamment aux américains de Ghost Adventures ou Zodiac Supernatural Investigators ou les français Recherche Investigation Paranormal ou les célèbres émissions tels que Enquêtes extraordinaires, Au cœurs de l’étrange ou Normal/Paranormal.

Esprit, es-tu là ?

De nos jours, la croyance dans le paranormal ne se dément pas malgré toutes les technologies à notre disposition. En effet, chaque pays a ses propres croyances, à Tokyo par exemple ; il est presque impossible de trouver un preneur pour un appartement ou une maison dans lesquels un suicide ou meurtre est arrivé.

On trouve aussi des « ghost tour » dans quelques villes d’Angleterre ou d’Écosse permettant à un groupe de volontaires de se balader dans des lieux réputés hantés. Le paranormal fascine mais est avant tout un business.

Pour résumé, la chasse aux fantômes a de beaux jours devant elle, plus que jamais on retrouve des films, livres, séries autour de ce thème qui ne casse d’attirer les plus friands de sensations fortes. Un marché grandissant qui rapporte aussi gros aux grandes chaines de télévision…