Des structures d’appui pour jeunes entreprises


On assiste actuellement à un renouveau des mentalités. En voyant un net accroissement d’entreprises privées qui se lancent dans l’appui aux jeunes entreprises, on se doit d’espérer que l’esprit entrepreneurial a encore de beaux jours devant lui.

A qui cela s’adresse

Entreprises innovantes à fort potentiel mais aussi celles qui démarrent sans aucune autre conviction que leurs bonnes idées sont ciblées par ces structures d’appui. Il faut savoir que ces entreprises, dans la majorité privées, sont un levier formidable pour l’économie. Partant sur des fonds privés, ces leviers permettent aux jeunes entreprises communément appelées startups de bénéficier de tout un vaste réseau de débouchés mais aussi de conseillers sur tous les domaines pouvant toucher leurs activités. De la distribution au conseil fiscal, en passant par des réunions de coaching sur des sujets divers concernant par exemple la vente ciblée, il y a fort à parier que ces leviers intéresseront l’entrepreneur qui sommeille en chacun.

A voir aussi : Création d'entreprise: comment trouver le nom parfait et choisir ses collaborateurs?

Dans de nombreux cas pratiques, il peut s’avérer que les jeunes entreprises soient engluées dans le processus d’amorçage de leurs activités. Or, en se basant sur des faits prouvés, il est admis que cette phase d’amorce est une phase critique où une aide, adaptée aux besoins de chacun et dispensée de façon professionnelle est plus que bénéfique.

Quelques cas pratiques

Il est assez aisé de donner des cas pratiques où les entreprises désirant ou venant de se lancer dans l’aventure des startups auraient bien besoin de leviers pour démarrer au mieux leurs entreprises. La présence de tels leviers est une offre qui se doit de ne pas être refusée. En offrant la possibilité d’intégrer un réseau déjà établi, les leviers offrent une réelle vision à court, moyen et long terme aux startups dont la priorité s’axera sur le développement de leurs compétences principales.

Lire également : Mini-golf : pourquoi se laisser séduire ?

Il est des cas récurrents tels que la spécialisation des membres de la startup dans un domaine qui ne touche pas à la vente. Le domaine du développement et du génie logiciel par exemple en fait partie. En d’autres termes, il est bien beau de savoir développer et d’avoir un génie logiciel plus que prometteur ; mais ces compétences peuvent s’avérer inutiles sans un réel savoir-faire pour exporter et vendre les concepts qui vont avec. Définir ces concepts et appuyer les membres de la startup pour optimiser leurs ventes, leur offrant dans la plupart des cas un tremplin et des marchés sur un réseau porteur. Voilà ce que l’on peut attendre de ces leviers et c’est ce qui fait leur force.