Découvrez tout en matière de community management !


consultant informatique

 

On parle de social media, de bloggers influenceurs, de méthodes ou même de stratégie ? Existe-t-il des pratiques que l’on n’est pas prêt de vous dévoiler sauf si vous travaillez pour une agence de communication digitale ?

A lire aussi : LA ROBE NOIRE, UNE ROBE D’ELEGANCE

Pas virtuel du tout : la prépondérance des réseaux sociaux

Constamment en veille, le social media ou la e-reputation est un travail sans relâche basé sur la communication.

Les membres sont réactifs, suivent les actualités et ne manquent aucune tendance. Surtout les fonctionnalités sont spécialisées et chaque réseau possède ses codes : Instagram, Snapchat, Twitter, WhatsApp… selon les tranches d’âge, les centres d’intérêt, la mode et les news. La vitesse folle à laquelle les actualités se propagent sur le web, les buzz ou les informations vraies ou fausses aussi, c’est tout simplement incroyable.

A lire aussi : Déménagement : quelles démarches effectuer sur sa carte grise ?

Le rôle d’une agence de community management

Qui aurait deviné hier qu’un poste serait créé pour animer Facebook ou une autre marque de réseau social ? Amené à travailler en tant que consultant ou pour une agence web, il fait partie de la famille des métiers de l’internet.

« Qu’exerces-tu comme profession dans la vie ? » « Je suis community manager et j’anime mes communautés ». Mais qu’en est-il de cet anglicisme et de ces termes anglophones ?

Aujourd’hui, le community manager est prié de ne pas rater sa cible. A la limite il aura travaillé dans une agence de comm. Il sait gérer sa communauté web, les réseaux sociaux, il les fédère serait le mot exact en faisant passer les bons messages et sait soulever des sujets de discussions sur les medias en ligne, les blogs et les forums. Mais pas seulement.

Une agence de community management développe en ligne la e-réputation d’un produit, d’un service ou d’une marque. Elle (re)dore le blason d’une marque ou d’une entreprise auprès des internautes. Il faut non seulement lui construire une identité virtuelle mais lui donner un contenu et de la résonnance : de la fiabilité.

Avec un profil geek ou non, il s’occupe du suivi et surtout très réactif, il répond en dessous des 30 minutes suivantes. Autant dire que ses activités sont hautement chronophages !

Les diktats du community manager : Geek ou pas geek ?

Comment fait-il pour faire suivre toute sa communauté ?  Très certainement, il tient ses suiveurs en haleine et leur balance des infos chaudes, des vidéos et des articles qui pourront faire le tour du web. D’ailleurs, il tient à les récompenser avec des places de spectacles, cinémas et concerts. Les personnes nouvellement inscrites recevront aussi des cadeaux.

Il entretient de bonnes relations avec tout le monde, c’est même vital ! Elles sont durables car il peut en avoir besoin sur le long terme, comme avec les influenceurs. De même, en développant ses sources de partenariat il tisse sa toile et étend son réseau de connaissances.

Expert dans le sondage d’opinions, il connaît les tendances et les besoin d’un public ou de la population. Sa capacité d’analyse servira à atteindre l’objectif marketing ou à accompagner une stratégie de contenu. La veille SEO lui permettra de voir le développement sur un forum, un blog ou un réseau social.

En termes de rentabilité, il est le plus qualifié pour comprendre les enjeux ou les rapports de force du web 2.0.